Les élèves de SecondeA ont délibéré !

Mercredi 17 novembre, les élèves de SecondeA ont assisté à une soirée littéraire en compagnie de 3 auteurs en lice pour le Prix Goncourt des lycéens. Ils ont pu poser leurs questions et dialoguer avec Patrice Franceschi pour S’il n’en reste qu’une, Claire Dupont-Monod pour S’adapter et Lilia Hassaine pour Soleil amer. Le lendemain jeudi 18 novembre, ils ont délibéré pendant 3 heures en huit clos pour choisir les 3 romans qu’ils souhaitaient voir être représentés aux délibérations régionales qui ont eu lieu le 22 novembre avant les délibérations nationales le 25 novembre et la proclamation du vainqueur.

Participer au Prix Goncourt des lycéens c’est :

  • S’engager à lire les 14 romans de la sélection Goncourt en 2 mois;
  • S’approprier les lectures afin de les analyser et les interpréter
  • Défendre avec ferveur son coup de coeur littéraire

Les 3 romans plébiscités par les élèves :

1er – Soleil amer de Lilia Hassaine

2ème – S’il n’en reste qu’une de Patrice Franceschi

3ème – La carte postale d’Anne Berest

Nos élèves ont accompli ce challenge qui était une première au LCS. Nous les félicitons d’avoir relever le défi et les remercions chaleureusement pour la qualité des échanges et l’implication dont ils ont fait preuve durant ces 8 semaines et plus particulièrement lors de la soirée des rencontres avec les auteurs et les délibérations.

Jeudi 25 novembre a eu lieu la dernière phase de l’aventure et le Prix Goncourt des lycéens 2021 a été attribué à Claire Dupont-Monod pour son très beau roman S’adapter.

C’est l’histoire d’un enfant aux yeux noirs qui flottent, et s’échappent dans le vague, un enfant toujours allongé, aux joues douces et rebondies, aux jambes translucides et veinées de bleu, au filet de voix haut, aux pieds recourbés et au palais creux, un bébé éternel, un enfant inadapté qui trace une frontière invisible entre sa famille et les autres. C’est l’histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante et des montagnes protectrices ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées.
Celle de l’aîné qui fusionne avec l’enfant, qui, joue contre joue, attentionné et presque siamois, s’y attache, s’y abandonne et s’y perd. Celle de la cadette, en qui s’implante le dégoût et la colère, le rejet de l’enfant qui aspire la joie de ses parents et l’énergie de l’aîné. Celle du petit dernier qui vit dans l’ombre des fantômes familiaux tout en portant la renaissance d’un présent hors de la mémoire.
Comme dans un conte, les pierres de la cour témoignent. Comme dans les contes, la force vient des enfants, de l’amour fou de l’aîné qui protège, de la cadette révoltée qui rejettera le chagrin pour sauver la famille à la dérive. Du dernier qui saura réconcilier les histoires. La naissance d’un enfant handicapé racontée par sa fratrie.

Le Prix Goncourt 2021 fut attribué à Mohamed Mbougar Sarr pour son roman La plus secrète mémoire des hommes.

Patrice Franceschi répondant aux questions d’Emmanuel sur son roman S’il n’en reste qu’une

Travail préliminaire pendant la journée de délibération
Tour de table afin que chacun donne son avis
Les choses se précisent …
Luna en train de défendre son roman préféré
Leah annonçant les 3 romans séctionnés pour la phase des délibérations régionales

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: